Nouvelles

Superhéros – Découvrez notre Storm: Geneviève Boutot de 123-Épicerie Zéro déchet

By 19 décembre 2019No Comments

1. Quel a été l’élément déclencheur pour te lancer en affaires?
Ça part d’un besoin personnel. Je voulais pouvoir faire mon épicerie de façon plus éthique, écologique et locale. J’ai vu des modèles d’affaires qui fonctionnaient bien à Montréal mais il n’y en avait pas ici. Pour répondre à mes valeurs, j’ai voulu créer la ressource pour la région de Memphrémagog. En voyant que le besoin était partagé par d’autres gens de la communauté, j’ai sauté sur l’occasion!

2. Quel a été ton plus gros combat?
Trouver l’équilibre dans la gestion de mon temps. Étant toujours en démarrage, j’y travaille encore! J’adore être sur le plancher pour rencontrer les clients, mais je dois aussi faire les tâches administratives, les commandes, tenir les comptes, etc., en plus de me donner du temps pour me reposer et être avec ma famille. Ce n’est pas évident! Je voudrais tout faire, être partout mais, même si la tête le veut, que le cœur le veut, le corps doit suivre aussi… J’ai hâte de me trouver une routine.

3. Qui est ton mentor?
Ma grand-mère! C’était une femme de caractère, mère de 11 enfants et épouse d’un entrepreneur. Elle m’inspire énormément pour sa rigueur, sans compter son grand cœur de maman protectrice. Elle m’inspire aussi beaucoup dans mon aventure avec le Zéro déchet puisque c’est un mode de vie qui évoque un retour aux sources. Quand je cherche des alternatives plus écologiques dans mon quotidien, je me demande souvent ce que nos grand-mères faisaient avant l’ère de la surconsommation et du jetable.

4. Quelle est ta plus grande victoire?
Ma famille! C’est dans un souci de vouloir léguer ce qu’il y a de mieux à mes enfants et de les protéger devant les conséquences des changements climatiques qui les guettent qu’est né mon projet d’affaires. Que la petite maman à la maison fonde son entreprise à travers la vie avec de jeunes enfants, ça me rend très fière!

5. Quel est le plus grand enseignement que tu aies reçu?
Qu’une bonne gestion du fond de roulement est critique, particulièrement lorsque l’entreprise est en pleine croissance. On peut avoir tendance à se laisser emporter. Ça va bien, on veut faire plaisir à tout le monde, toujours grossir l’inventaire, ajouter de nouveaux produits, de nouveaux équipements et on est très sollicité de partout… Bref on voudrait tout, tout de suite… mais il faut se ramener les pieds sur terre et se recentrer sur notre plan, 1, 2, 3 pas à la fois!

6. Quel est le meilleur conseil qu’on t’aie donné?
De foncer, peu importe! De ne pas avoir peur, même quand c’est quelque chose qui nous effraie, qui nous fait sentir amateur ou, pire, imposteur. Oui, c’est stressant mais c’est juste un coup à donner! Par exemple, pour moi, c’est les chiffres, le fameux plan d’affaires, les entrevues devant des comités d’entrepreneurs chevronnés, ou même juste les premiers appels chez des fournisseurs ou compétiteurs… Chaque étape peut être déstabilisante pour la petite maman qui veut juste sauver le monde! Mais il ne faut pas s’y arrêter. Il faut juste foncer! Go! Et c’est vraiment étonnant de constater que, finalement, on prend goût à sortir de notre zone de confort et que ce qui nous paraissait comme une « grosse bébitte noire » n’était, en fait, pas si terrible que ça!

7. Quel est ton « super pouvoir » ?
Mon sourire! Il me permet d’entrer facilement en contact avec les gens, de bien les accueillir, et de bien m’entourer aussi. Il m’aide parfois à adoucir des situations plus délicates et à faire mon chemin! Mais surtout, il est contagieux!

8. Comment Entreprendre Memphrémagog t’a guidé?
D’abord avec le cours « Lancement d’une entreprise », qui donne des bases solides pour préciser notre idée d’affaires et vérifier sa viabilité. Puis, avec mon conseiller qui m’a guidé dans la concrétisation de mon projet. Il m’a supporté dans mes démarches de financement, sans compter la mise en relation avec d’autres gens d’affaires de la région!

Leave a Reply